Hoeizan – ou comment ne pas aller au sommet du Fuji

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans un excès de masochisme, l’envie nous a soudainement pris, Thomas et moi, de gravir le Fuji un vendredi soir. On avait une solution de repli si on était trop fatigués arrivait un peu trop tard, cette solution s’appelant Hoeizan. Et grand bien nous en a pris, puisqu’après avoir rejoint la 7ème station sur la Fujinomiya trail, nous avons abandonné choisi d’être malins, avisés et prudents, lucides, bref: nous avons rebroussé chemin jusqu’à la 6ème station pour bifurquer sur Hoeizan.

Le sentier qui passer par le cratère :)

Le sentier qui passer par le cratère 🙂

 

Attention, je vous vois venir, genre on est des feignasses, tout ça ! Que neni ! Faites-la, la montée du Hoeizan par le cratère, et on en reparlera. Du sable volcanique toute la montée, que du plaisir. Bon, certes, c’était tout de même moins galère que d’aller au sommet du Fuji. Et puis nous, on l’a déjà fait, le Fuji.

Et soyons clairs, il n’y avait que des avantages:

  • la vue du soleil levant est tout aussi jolie.
  • il n’y personne, donc pas de file d’attente comme à Disney Land.
  • si la montée est un peu casse-pied, la descente va très très vite.
  • On a une superbe vue sur le sommet du Fuji

Bref, pourquoi les gens s’embêtent-ils à aller au sommet de M. Fuji ? Moi, je recommande de lui laisser sa tête dans les nuages de s’arrêter sur ses pentes pour faire Hoeizan. Alors, à votre tour !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s